Le dernier rapport sur la situation financière de l’instance africaine du football crée la polémique autour de la gouvernance d’Issa Hayatou et celle de son successeur, Ahmad.

Le récent rapport sur la situation financière de la CAF pourrait faire des remous au sein du monde du football africain. Selon la presse anglo-saxonne (The New York Times, Associated Press, BBC), cet audit confié à la société PwC par la Fifa, révélerait des irrégularités financières de la part de la CAF. L’audit en question indiquerait des « possibles abus de pouvoir », et des « ajustements frauduleux potentiels ». Surtout, les documents comptables disponibles depuis 2015 seraient jugés « peu fiables et peu dignes de confiance ».

Si les informations s’avéraient exactes, elles mettraient en difficulté l’actuelle gouvernance du football africain qui a vivement démenti ces informations dimanche dernier. Et surtout deux systèmes de gouvernance. D’abord celui du Camerounais Issa Hayatou (pour la période 2015-2017). Puis celui de son successeur Malgache, Ahmad, arrivé au pouvoir en 2017.

Selon ce document d’une cinquantaine de pages, sur 40 versements de la Fifa d’un montant total de 10 millions de dollars, seule l’utilisation de 5 versements représentant au total 1,6 million de dollars aurait été tracée dans les dépenses de la CAF. Le rapport ferait état de versements détournés pour l’achat de cadeaux. Les versements en question font partie des fonds de développement du football envoyés à la CAF par la FIFA. L’utilisation des 35 autres versements ne serait pas assez explicite selon les écrits de PwC.

La CAF dément

La CAF a répondu à ces allégations dans un communiqué. « Les réformes structurelles de la CAF continueront malgré les tentatives de dérailler ce processus par presse interposée. Le Comité Exécutif de la CAF se réserve par ailleurs le droit de poursuivre en justice tous les auteurs d’allégations mensongères et non fondées qui circulent depuis quelques jours dans la presse et sur les réseaux sociaux », rapporte Rfi. Par ailleurs, « la CAF indique que ce rapport concernait les comptes sur la période 2015-2018, correspondant en partie à la fin de l’ancienne équipe dirigeante », apprend-on encore.

Les derniers articles

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *