Alors que son ouvrage sort dans les prochains jours, « Un Lion parmi les hommes » tiré d’une histoire vraie raconte la vie de Pascal-Olivier Ouandji, interprète de Samuel Eto’o au Kenya, lors d’un stage préparatoire à la CAN 2010. Mais livre aussi quelques anecdotes croustillantes sorties de la propre bouche du quadruple ballon d’or africain.

« Alors, il est comment hors des stades de football, Samuel Eto’o ? ». C’est une question qu’on ne manque pas de poser à quiconque a eu le « privilège » de côtoyer le meilleur buteur de l’histoire de la CAN de football. Pascal-Olivier Ouandji fait partie de ceux qui ont eu cette chance. Et c’est (un peu) pour immortaliser cet heureux épisode de sa vie, qu’il a décidé de consigner cette « tranche de vie avec Samuel Eto’o » dans son livre intitulé : « Un Lion parmi les hommes ». L’ouvrage qui sort dans les prochains jours et qui sera disponible à 9,99 euros est un récit inspiré de faits réels.

La rencontre avec Eto’o   

L’histoire commence en janvier 2010. Alors qu’il s’apprête à annoncer à son chef son envie de démissionner de son poste de stagiaire au Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), Pascal-Olivier apprend une nouvelle qui va bouleverser ses plans. Le PNUE va travailler sur un partenariat avec Puma, l’équipementier des Lions indomptables. Il va y avoir une conférence de presse à Nairobi pour annoncer ce partenariat. Et c’est Pascal-Olivier qui a été choisi pour être l’interprète du nouveau capitaine camerounais, Samuel Eto’o bientôt en stage dans la ville kenyane avec l’équipe qui prépare la CAN angolaise 2010. La première rencontre a donc lieu le 7 janvier. Et tout de suite, l’interprète découvre en son « idole », un personnage que les médias ne connaissent pas. Eto’o fait rapidement de lui, son invité spécial. « Etre l’interprète de Samuel Eto’o a ses avantages, écrit l’auteur. La barrière linguistique étant un frein à la communication, toutes les requêtes qui lui sont adressées doivent passer par moi. C’est une position idéale car elle me confère un certain statut ».

Anecdotes inédites

Conforté par ce « statut », le jeune stagiaire du PNUE intègre le cercle « d’amis » du « 9 » qui s’est habitué à sa compagnie. Lors de leurs déjeuners, Eto’o se confie à Pascal-Olivier et lui raconte des anecdotes inédites. Par exemple, comment il a plaidé pour la convocation de certains joueurs en vue du Mondial 2010 en Afrique du Sud. « J’ai usé de toute mon influence pour que certains joueurs participent à la Coupe du monde, mais plus tard ce sont eux qui m’ont poignardé dans le dos », a confié Eto’o à l’auteur. Pascal-Olivier révèle par ailleurs qu’au cours de ce Mondial africain, « Paul Le Guen perdit le contrôle du vestiaire et ce n’est même pas lui qui sélectionna les joueurs pour la rencontre cruciale contre le Danemark ». La preuve ? « La veille du match, raconte Eto’o à l’auteur, les joueurs se sont réunis dans une chambre d’hôtel et nous avons débattu pendant toute la nuit ».

« Après maintes discussions, nous avons décidé d’organiser un vote et les onze joueurs camerounais qui ont foulé la pelouse contre le Danemark avaient été élus démocratiquement par les membres de l’équipe ». Des anecdotes, il y en des dizaines comme celles-ci dans cet ouvrage de 116 pages qui est en réalité, une forme de témoignage de la part de l’auteur qui à travers sa plume, dresse « un portrait original de cette icône planétaire qu’est Samuel ». «Beaucoup de choses ont été dites sur Samuel Eto’o, mais mon œuvre réussit à dévoiler une facette, jusqu’ici inconnue, de la plus grande star du football africain », dit-il. A l’entendre, il ne s’agit donc pas d’un livre comme les autres sur Samuel Eto’o.

Les derniers articles

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *