Absent pendant les premiers mois de la saison pour cause de blessure, l’international camerounais de 24 ans est devenu, le temps de quelques matchs de championnat, la valeur sure de la défense du KuPs.

« Ça fait du bien de retrouver le terrain, la chaleur des supporters, leurs cris d’encouragement quand l’équipe est en difficulté et leurs chants quand tout se passe bien ». Heureusement pour Landry Tabi Manga, la page de son indisponibilité pour cause de blessure est tournée. Eloignée des stades pendant de longs mois, la recrue du Kuopion Palloseura (KuPs), club de football de D1 de Finlande a retrouvée sa place au sein de l’effectif. Et très vite, l’international camerounais a endossé le costume de chef de la défense. Un statut qu’il tient parfaitement : c’est lui qui a été fait meilleur défenseur des mois d’août et de septembre derniers.

Poursuivi par le scepticisme de quelques rares supporters du KuPs qui estimaient que l’entraineur a pris des risques en le titularisant dès sa sortie de l’infirmerie, Landry Tabi Manga est sans doute le joueur qui doit subir le plus de pression. Le Camerounais jubilerait presque : « j’aime cette pression dit-il, c’est une sorte d’adrénaline qui me pousse à toujours me surpasser ». La concurrence est rude, mais l’ex-capitaine des Lions Espoirs du Cameroun a tout (ou presque) pour s’imposer : de bonnes qualités physiques et athlétiques, une intelligence tactique qui lui permet de bien se placer, et d’intéressantes aptitudes techniques qui lui permettent de participer à la construction du jeu de son équipe.

Tabi Manga sait que la moindre erreur peut lui coûter cher même si elle est noyée au milieu de dizaines de duels remportés et des tas de matches pleins. Comme c’était encore le cas samedi sur la pelouse de Vaasan Palloseura (0-3). Le Camerounais a triomphé sur les attaquants adverses. Tranchant défensivement, le joueur formé à Apejes de Mfou a su tenir son gardien à l’abri de mauvaises surprise. Cette saison, il totalise 2 buts. Les 9 matchs qu’il a disputés jusqu’ici se sont soldés par 6 victoires, 1 nul et 2 défaites. Et rarement l’équipe a encaissé plus d’un but avec lui sur le terrain. Pourtant, Tabi Manga sait que ce n’est pas suffisant. La perspective de disputer une compétition européenne fait partie de ses défis avec son club, classé troisième du championnat.

Tags:

Les derniers articles

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *