Un match d’au revoir a été organisé ce mardi au stade Annexe N°1 de l’Omnisport de Yaoundé entre l’équipe nationale de football féminin et une sélection des meilleures joueuses des clubs de la capitale du Cameroun.

Une remise du drapeau nationale à la capitaine, un discours et des promesses du ministre des Sports accompagné du président de la Fédération nationale de football, des chants d’encouragement noyés par d’interminables salves d’applaudissement, un public qui scande à s’éclater les cordes vocales, les noms de ses stars préférées… C’est une tradition. Avant de se rendre dans un pays étranger à l’effet de participer à la phase finale d’une compétition de football, les équipes nationales sénior du Cameroun ont droit à une cérémonie d’au revoir. Ce mardi, la tradition a été respectée. Et les vedettes de l’après-midi, ce sont les joueuses de la sélection nationale de football féminin qui ont communié une dernière fois avec leur public au stade Annexe N°1 de l’Omnisports de Yaoundé.

A cette occasion, les Lionnes ont livré un mini match de gala de 40 minutes contre une sélection des meilleures joueuses des clubs de la capitale du Cameroun. Sans trop forcer, sans doute pour éviter la moindre blessure, les doubles vice-championnes d’Afrique (2014 et 2016) se sont imposées 1-0. Dès demain, Christine Manie et ses coéquipières se rendent à Madrid pour deux semaines d’acclimatation avec à la clé, un match amical contre la sélection nationale d’Espagne vers le 17 mai prochain. Elles sont 26 joueuses convoquées, mais seules 23 iront ensuite à Montpellier, ville dans laquelle elles seront logées durant le premier tour de la Coupe du monde qui débute le 7 juin en France. Les Camerounaises sont logées dans le Groupe E en compagnie des Pays-Bas, la Nouvelle Zélande et le Canada.

L’objectif des coéquipières de Gaëlle Enganamouit à ce tournoi est de faire mieux qu’à l’édition de 2015 où elles avaient atteint les huitièmes de finale. « Nous avons la chance d’être dans des conditions de préparation idoines, indique le sélectionneur camerounais, Alain Djeumfa. Les joueuses ont acquis beaucoup de maturité. En 2015, c’était une découverte. Nous savons ce qui nous attend, et nous nous préparons dans les conditions qu’il faut pour le haut niveau. Je puis vous rassurer que l’équipe nationale donnera la joie aux Camerounais ». On croise les doigts…

Les derniers articles

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *