Une requête en annulation de la décision prise le 30 novembre dernier par l’instance africaine du foot a été deposée par les clubs amateurs du Cameroun.

Alors que des semaines sont passées depuis la décision de la Confédération Africaine de Football (CAF) qui, en date du 30 novembre dernier retirait au pays des Lions Indomptables l’organisation de cette grand-messe du football continental, les deux parties s’apprêtent à jouer les prolongations. Et cette fois, c’est à Lausanne que l’affaire va se poursuivre. Une Association des clubs de football amateur du Cameroun (Acfac) a en effet décidé de trainer la CAF devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

L’annonce a été faite ce jeudi, au terme d’une réunion extraordinaire du bureau de ladite association qui a décidé à l’unanimité « de confirmer l’appel déposé au Tribunal Arbitral du Sport le 7 décembre 2018 en contestation des décisions du Comité Exécutif de la CAF du 20 juillet 2017 (passage de 16 à 24 équipes participantes) et du 30 novembre 2018 (retrait de la CAN au Cameroun ». Selon les clubs membres de cette association, cette initiative vise « uniquement à permettre au Cameroun de récupérer l’organisation de la CAN 2017 avec en cas de besoin, un calendrier exceptionnellement aménagé, dans la mesure où pendant deux ans, la CAF a empêché la Fécafoot de fonctionner normalement en mettant à sa tête un Exécutif sans mandat ».

Les derniers articles

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *