Limogé au lendemain de l’élimination de l’équipe nationale du Cameroun après trois défaites consécutives en phase de groupes de la Coupe du monde des moins de 17 ans qui se tient au Brésil, le désormais ex-entraîneur des Lionceaux affirme n’avoir aucun regret. Surtout pas en ce qui concerne la non-sélection d’Etienne Pineda Eto’o et les cinq autres joueurs de la diaspora, pourtant présents au dernier stage préparatoire à ce tournoi.

« ‪Parler des joueurs de la diaspora serait un peu de trop. Pour moi, les joueurs de la diaspora n’étaient pas au niveau de ceux qui sont là. Je ne pouvais pas outrepasser le décret du Chef de l’Etat. De là à regretter, je dis non. Je pense que les joueurs qui sont là le méritent et sont plus forts », a déclaré Thomas Libih à nos confrères de Allez Les Lions. L’entraîneur avait en effet fait le choix de la « prudence ».

Alors que quitus lui avait été donné par le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) de « constituer et de communiquer à la FIFA la liste définitive des joueurs sans tenir compte de quelque restriction que ce soit », le sélectionneur a botté en touche cette instruction qui l’aurait amené à transgresser un décret signé le 26 septembre 2014 par le président de la République. Et dont l’article 7 alinéa 3 dispose que : « pour les sélections nationales de football U15 (minimes) et U17 (cadets), seuls les joueurs enregistrés dans les compétitions organisées par la Fécafoot peuvent être sélectionnés ».

Tags:

Les derniers articles

1 Comments

  1. Atouga - 08/11/2019

    Encore un coach local qui nous sort des fourberies. Si on comprend le fameux décret presidentiel.....encore que ça se discuterait aujourd'hui avec une absence de championnat de jeunes. Remettre en cause des joueurs compétitifs jouant de surcroit en Europe est de la mauvaise foi. Mais comment expliquer les trois défaites???Pour ma part, les entraineurs locaux ex-lions n'ont même pas le niveau des coachs Camerounais qui entrainent les gamins en Europe. Moi_même entraineur en France, il m'est arrivé d'assister aux entrainements des clubs au pays. Quel massacre.....les joueurs font une heure de footing avant chaque séance, puis deux camps.....Des ateliers spécifiques et autres devant les buts,...nada. Les résultats de nos clubs dans les compétitions de la CAFsont là pour confirmer mes dires. A méditer.

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *